CR la cambrouse by JJD

CR de la Cambrousse, le vent et la boue

By Jean-Jacques David

Comment finir l’année de course 2018 en apothéose, on vous conseil une thalasso en côte d’Armor « La Cambrousse » (air et vent  vivifiants, nuit en pleine nature, crachin de la région et surtout bain de boue) voilà un programme pour vous requinquer avant les fêtes.

Quelle préparation pour ce défi ? Pour nous (Servane et J.J) on se repose sur nos acquis d’entrainement de l’année écoulée.

 On se présente devant la  ligne de départ, no stress, détendu et confiant, le but c’est de finir. Le minimum obligatoire pour respecter la sécurité prévu par l’organisateur est resté chez nous (dommage).

La ligne de départ franchi plus rien ne peut nous arriver il faut courir maintenant…1 km parcouru déjà l’arrêt, il faut absolument se dévêtir il fait trop chaud (mauvaise appréciation de la t°) et nous voilà dernier en compagnie des serre fil en gilet jaune !!!

Puis apparaissent les premiers étranglements du parcours, bouchons, et pour nous  regroupement avec les autres coureurs ouf…Ça repart dans la  course, petit problème de lampe frontale mais vite résolu (l’expérience et la prévoyance).Et maintenant nous voilà seul dans la nature et la nuit, apercevant au loin des petites lampes qui s’agitent dans les collines formant un train  lumineux et nous rassurent sur la direction à suivre. Trop de confiance et moins de concentration et on se retrouve sur un nouveau parcours avec un balisage différent. Pas trop d’inquiétude avant de se retrouver à un endroit où on était déjà passé et qu’un signaleur nous informe qu’on n’est pas sur le bon parcours et qu’on est perdu.

Il nous ramène sur le bon chemin (2km en trop et 20 minute de perdu).Mais le serre fil est loin devant .Nous sommes  seul au monde dans les bois, la nuit, la boue, le crachin, en compagnie des hiboux. Après plusieurs Km on trouve âme qui vive, enfin l’espoir…Mais il nous informe qu’on est hors délai, la barrière horaire est passée et fermée.

Quelle déception, on en veut au balisage mal placé, à l’organisation, à notre préparation laxiste, à notre course en mode détente…Il nous demande de retirer notre dossards, nous sommes hors course, terminé La Cambrousse, retour à la maison.

 Il nous indique la direction pour rejoindre la ligne d’arrivée et en bas du chemin on se retrouve au beau milieu de coureurs qui terminent leurs 33Km, nous voilà embarqué dans le flot des finischers. Il reste 5 km de course ce qui nous permet de découvrir toutes les animations et obstacles de cette fin de course (tunnel, corde de rappel pour descendre les pentes, rivière de boue etc…).

On partage cette fin de course avec des  agréables  sensations et de fervents soutiens des locaux. Bientôt on aperçoit les lumières de la ville, on entend la musique et les commentaires aux micros sont de plus en  plus audibles…On franchit la ligne d’arrivée sous les applaudissements, mais  on connaît l’aventure de notre course et qu’ils ne sont pas totalement mérités, mais on les accepte quand même. On est finalement heureux de ce dénouement et on est content accueillir nos camarades de course. Cette fin de Cambrousse est festive et joyeuse pour tous les participants malgré la fatigue, les difficultés rencontrées et les péripéties traversées.

Le lendemain on apprendra finalement qu’on a été classé dans le résultat officiel. On n’est pas forcément fier de cette situation, tricher n’est dans notre nature, mais on a bénéficié d’un fait de course qui apporte encore une nouvelle anecdote à cette Cambrousse …

CR Grand Menestrail by ABE

CR du Grand Menestrail, le vent et la boue

By Anthony Bensabeur

Je m’étais pourtant déjà dit, plus jamais !

Il y a 4ans, je l’avais déjà faite cette course de Moncontour, ce 54 kms de cochon dans la boue, sous la pluie glacée ave ces 2000m de D+. J’avais déjà fleureté avec l’abandon il y a 4 ans, mais une fois bouclé, je m’étais pourtant juré, plus jamais, oui plus jamais ca ! Et puis comme les copains en parlent, comme 4ans ca passe vite, comme mes gambettes vont bien, comme ma fierté m’oblige à pouvoir dire j’y suis retourné. Et bien, comme un con, j’y suis retourné !

Nous nous étions tous donné rdv Samedi 1er Dec à 14h à la salle des sports d’Orgeres, direction l’enfer. Les gilets jaunes ont tenté de nous en dissuader, mais l’appel de Moncontour était plus fort, comme hypnotisés par cette course, nous avons lancé Waze pour être certains de ne pas louper le départ du 33kms du samedi sur lequel JLO était inscrit. Mais d’abord, nous avons déposé nos sacs au Gites loué par Benoit, il faisait plus chaud dehors que dedans, autant vous dire que Fifi était heureux de dormir avec un copain cette nuit là, Flo en a fait les frais !

Réveil callé à 4h45 pour un départ à 6h20
Gueule de bois, marques de l’oreiller, 14° extérieur, légère bruine, vent néant, sol détrempé, nuit totale, 800 frontales allumées, 3,2 ,1 départ !
Nous voilà lancés sur le 54kms de Moncontour, dans les petites ruelles du bourg, avec quelques applaudissements mais pas assez pour me réconforter. Le départ est plutôt soft, le terrain est humide mais ca va bien, Lolo, Sylvain et moi formons un 1er trio de JLO, ensuite Flo et Fifi ferment la marche. Au bout de 8kms, ma boisson énergétique que je ne conseille à personne ne passe pas du tout, nausées, ventre qui gargouille. Clignotant à gauche, 1er arrêt au stand !


Je repars, toujours avec ce ventre qui gargouille et avec un peu moins de pêche, je rattrape fifi et Flo, nous franchissons le point culminant de la course, au 18 ème km, nouvel arrêt au stand, je vous passe les détails mais ca sent la gastro.

1er Ravito, je rattrape mes 2 compères,  les choses sérieuses commencent, la boue, la boue, la boue. Après avoir franchi un tunnel, se présente devant nous un grand champ avec des vasières qui ne m’inspirent pas du tout, je prends à gauche, ERREUR fatale, je perds ma chaussure gauche, me voilà en chaussettes, les autres trailers rigolent, se disent le pauvre gars. Flo veut m’aider mais impossible de la retrouver, comme si le sort s’acharnait sur moi. Flo et fifi repartent, moi je continue de creuser, je retourne la boue, je la malaxe, je sonde à plus de 40cm, et puis au bout d’un bon 1/4h, la voilà la précieuse. Direction le torrent juste à côté pour faire un coup de lessive et go.

Enervé, je trace comme un dingue, je double, je redouble et au 2nd ravito, je me change avec du sec, que Benoit m’a rapporté, et enfile 4 bolées de soupe bien méritées. Objectif, rattraper les copains. Je reprends fifi, nous faisons 4/5 kms ensembles puis je trace. Nos accompagnateurs, Mika, Ben, Servanne et JJ m’annoncent flo et Sylvain à 15min. Je remets ca, je déconnecte le cerveau et puis au 40eme km, qui voilà, Flo et Sylvain qui quittent le ravito. J’enquille une banane et du Coca et je trace pour les rattraper. Une petite pause caca quand même, puis objectif Flo et Sylvain en mode j’attaque. Je les récupère au dernier ravito, j’enfile une tisane et je ne les lâcherai plus d’une semelle.

Je récupère un flo en pleine forme et un Sylvain au bord du gouffre. Sylvain marche bizarrement, un peu de travers avec les jambes écartés, un peu comme John Wayne dans Rio Bravo. Nous comprendrons plus tard pourquoi, demandez-lui.

Nous finirons la course ensembles, Lolo bien loin devant nous, et fifi qui suit juste derrière. Bravo à nous et merci à nos accompagnateurs.

Vous devez certainement vous dire, mais à quoi ca sert, pourquoi ils se font mal comme ca. Et bien moi aussi, je me pose les mêmes questions, mais j’éprouve un sentiment de fierté et de satisfaction énorme, comme si quelque chose m’avait rechargé les batteries du cerveau.
Alors c’est certain, je ne le referai pas, mais jamais 2 sans 3, alors bon…..on verra !

Raid du golf 2018 (Beaucoup ^^)

CR du Raid du golf

By beaucoup de monde

Il y a quelques semaines, JLO était sur Raid du Golfe du Morbihan. Le départ a été donné à 15h vendredi dernier, soleil de plomb, chaleur étouffante 30°, vent néant ! La Team supporter JLO était présente et ca c’était vraiment cool !
La course est lancée, la chaleur nous assomme, nous comprenons vite qu’il va falloir ralentir la cadence et s’hydrater à fond, Christophe et Fabien devant, Ben et Antho B ensuite, Jean Jacques Servane, Ali, steph et Mika suivent. Le 1er ravitaillement a été pris d’assaut, tout le monde aux robinets pour faire le plein du Camel, et c’est reparti, Did et Mimo sont là et ça fait du bien.
2eme ravito, Fabien, Christophe et Ben sont dans le dur, assis sur un banc ils veulent jeter l’éponge. Anthony B fait un Break de 45min et en profite pour dormir, il est 20h et il fait encore très chaud. Servane repartira avec Anthony B.  Fabien, Christophe et Ben sont repartis, et Jean Jacques passe devant Antho et Servane. Le Gros Ravito arrive 48eme km, Ben a exploser, il stop.Nous apprendrons que Ali et Mika ont aussi arrêté avant.

La Team Supporter composée de FiFI, ANNA, POLO, Oliv et Val, Did et Mimo est vraiment au top. Ils avaient une cloche avec eux, dès que nous passions, ça hurlait, GENIAL ! ! !
Gros Break pour tout le monde à ce ravito, 45min environs, certains en on profiter pour se changer intégralement et repartir tout neuf, ca fait du bien surtout quand tu sens le lapin…. La nuit est tombée, il reste une grosse trentaine de km à faire, le gens marchent, d’autres courent, ce n’est pas la folie du départ. Il fait encore très chaud. Les positions de chacun ne bougeront plus, Thierry est avec Steph, Antho avec Servane, devant, Fabien, Chris et Jean Jacques.
Dernier Ravito, reste plus que 22kms, il doit être 1h du matin et JLO est toujours là, nos supporters ont la banane et sont à nos petits soins. Massage, remplissage sac, etc.. Et surtout des encouragements qui font chaud au cœur. En tant que coureur, tu ne veux pas les décevoir et ça fou la pêche, MERCI les Amis…
Steph dans un état proche du comas éthylique repart, nous passerons les détails mais la ligne d’arrivée est notre objectif et nous serons allé jusqu’au bout !!! Au final, nous apprendrons qu’il y a eu 32% d’abandon, JLO fini dans la 1ere moitié. BRAVO la TEAM !

La 6000d 2018 (Beaucoup ^^)

CR de la 6000d

By Beaucoup trop de monde

Y’a eu du sport chez JLO ce week-end ! Et quel week, que des finishers sur les 2 courses auxquelles participaient notre team JLO sur La Plagne !

Sur la 6d lacs et ses 27km pour 1600 de D+ Thierry, Anna et Oliv’ se sont régalé. Coach Oliv’ se permet même une victoire en V2, l’artiste des plaines bretonnes vient coiffer les montagnards sur le terrain. Il ne faudra pas oublier l’apéro à la rentrée Coach. Il faut partager la victoire avec ses 2 pacers Thierry et Anna qu’ils l’ont amené dans un fauteuil jusqu’au dernier sommet dixit Thierry. On ne vérifiera pas, nous allons le croire sur parole. 

Les conditions météo ont été compliquées, orage a 3000m avec la foudre qui tombait à côté de nos champions. La grêle et le vent ne les ont pas épargnés. Pour Albin et Antho les conditions étaient même cataclysmiques apocalyptiques inter galactiques ! Mais ils s’en sont sortis sans blessure apparente. Chez JLO on est des costauds !

Sur le 65k, à noter les performances de Steph qui termine 21ème féminime et Antho qui remonte 400 places dans la descente du glacier. Le sub 10 du futur adhérent Jordan, et le mental d’acier d’Albin qui termine malgré un genou récalcitrant sur les 20 derniers.

Ils quittent une nouvelle fois les Alpes avec regrets, mais avec des images et des souvenirs pleins la tête. Merci à eux pour ces clichés qui devraient en motiver bien d’autres la saison à venir

Ultra Marin 177km (Gwen)

CR de l'ultra marin

By Gwenaël D

Le départ du grand raid de 177 km autour du golf du Morbihan a été donné vendredi 30 Juin à 18h. Manou et moi ainsi que 1100 coureurs prenont le départ sous un léger crachin breton mais seulement 618 termineront la course. Nous avions décidé de prendre le départ et voir l’arrivée ensemble. Même sans cette décision et une fois n’est pas coutume, Manou a eu les mêmes problèmes que moi durant la course en quasi synchronisation et j’ai pu accompagner mon lièvre jusqu’à l’arrivée. La première partie de course se déroule sans problème. Nous commençons la course prudemment et arrivons au premier ravito au bout de 2h en 780ème position. Nous gardons le même rythme prudent jusqu’à l’embarcadère de Locmariaquer au 82ème kilomètres que nous rejoignons au bout de 11h30 de course. Nous avons effectué une belle remontée et nous sommes les 380ème participant à embarquer à bord d’un zodiac pour rejoindre Arzon après une traversée de 10 minutes. Ma fille Louane m’attend ensuite à Sarzeau et rien ne peut m’arrêter à ce moment de la course. Ça me donne un but plus fort que tout pour continuer à avancer avec en tête l’envie de la voir et la serrer dans mes bras car la course change totalement. Nous pensions encaisser une bonne centaine de kilometres de course sans trop de pépins mais les premières douleurs et mauvaises sensations apparaissent avant malgré un gros volume d’entraînement. Pour atteindre Sarzeau au 122ème kilomètres, les périodes courues font de plus en plus place a de la marche rapide puis de la marche classique car les douleurs s’intensifient.

Les périodes de doute rodent sans cesse et il faut s’en débarrasser au plus vite. Voir Louane à Sarzeau me regonfle le moral et c’est une aide précieuse à ce moment de la course. Lujien Viedo, Jamin Kdo et Simon, en vadrouille dans le coin en profite pour venir nous encourager et nous attendent au kilomètre 138. Nous les rejoignons en provenance de Sarzeau sur un rythme un peu plus élevé et ça fait un bien fou de les voir à Le Hézo. Nous atteignons ensuite Séné au 156ème kilomètres et durant cette portion le doute a été présent quasi en permanence. Nous prenons notre temps au ravito de Séné et en repartons le samedi 1er juillet à 21h30. L’arrivée n’est plus qu’à 22 kilomètres et sur les 10 premiers kilomètres les jambes répondent à nouveau sans douleur comme par miracle. Le moral se regonfle un peu. Malheureusement, sur les 12 derniers kilomètres, les ampoules aux pieds apparaissent mais elles ne nous empêchent pas de vouloir rejoindre la ligne d’arrivée d’où nous sommes partis la veille. Du bon son dans les oreilles et la dernière partie de course se termine au mental en mettant un pieds devant l’autre en repensant au soutien de Charlotte Vautier, Eilaroc Lervel pour Manou, les amis, la famille ou JLO qu’on a eu durant toute la course et en se faisant à l’idée qu’on passe seconde nuit dehors sans dormir depuis le départ. C’est un vrai plaisir d’apercevoir l’arche d’arrivée et de franchir la ligne d’arrivée à 1h38 du matin le dimanche avec un temps officiel de 31h10min après le décompte du temps de la traversée et d’attente pour le zodiac. Nous sommes 350ème au classement des finisher. Cette course était complètement dingue et nous sommes passés par tous les états physique et mental. Une grand merci à notre team, Daniel et Marie Françoise pour leur soutien logistique et mental tout au long de la course. Que ce fut dur mais quel plaisir de réaliser ce défi qui était de faire un ultra trail, un rêve depuis deux ans. Ça s’est fait . Au suivant…

TBM 57km (Steph)

CR du Trail du bout du monde

By Stéphanie

C’est sur la boite comme dirait Albin Quéré! Trail du bout du monde ce week-end. Quelle jolie balade sur les sentiers. Départ rapide en compagnie d Emmanuelle Glaudy de Myriam Lebret Gallet, David, Julien, Mélanie et Alexandra qui elle avait déjà pris les choses en main. Bonnes sensations, bonne allure . Myriam décide au 27 ème de me laisser en bas des côtes et de poursuivre Alexandra. Ce sera sans moi. Je préfère gérer pour éviter le coup de bambou et le risque que Mélanie et Manue me rattrapent. Au 27 ème je perds mon « assistance remplisseur de flasque » qui a les jambes pour faire une bonne perf et qui fera une TRÈS belle perf!!!

Hop and Down jusqu’au 37eme sur un bon rythme un bon mental. Ptit coup de moins bien ensuite car terrain trop roulant et des cuisses qui se rappellent à moi. Mais ce sera de courte durée car le retour sur GR me donne des ailes jusqu’à l arrivée !!! Quelle satisfaction de finir 3eme sur une manche OTT à côté de vraies championnes! Super moment de partage avec mon Loulou qui m a suivie sur la course!! Merci à Emilie et David de nous avoir permis ça !! Encore une superbe course dans un cadre sublime ! Maintenant place aux vacances et au repos!!!!

Maxi race 83km (Buzz)

CR de la maxi race

By Buzz L'éclair

Bimmmm FINISHER de la MAXI RACE 83 km 2017 !!!!

Un Trail très dur et très éprouvant physiquement, avec des superbes montées et des descentes interminables (d’ailleurs mon genou gauche se rappel encore de la descente du col de la cochette et elle ma pas lâché jusqu’à à l’arrivée alors qu’on est qu’au 35 km) !! Au deuxième ravitaillement le moral est au plus bas, mais grâce à vos messages et au soutien d’Olivier et nos supporters sur place  (Thierry Robic, Anna Sentis, Gilles et Chantal NAHUET). On repart, notre championne Stephanie (Steph Aodren) était déjà repartie à l’assaut des 41 km restant! La machine se remets en marche et pas de douleur au niveau du genou dans les montées par contre horrible dans les descentes ! Avec olive on se soutient mutuellement lorsque un de nous deux va pas bien la chaleur a failli avoir raison de nous à plusieurs reprises ! Arrivée au dernier ravitaillement avant la dernière ascension du mont baron !

CR - 2017 - Maxi Race Buzz 1
CR - 2017 - Maxi Race Buzz 2

Le moral est au beau fixe, olive est un peu moins bien et me dis de partir devant si j’ai envie, je décide de partir et gravir ce col seul mais je vais vite me retrouvé avec d’autres coureurs. La montée fut difficile car là douleur du genou est maintenant présente en permanence et j’ai des pieds dans état pitoyable. Je vous parle même pas de la descente qui a été un enfer, j’avais l’impression d’avoir des béquilles à la place des bâtons ! 
Dernier km de pur bonheur applaudi tout le long c’était fort en émotions ! 
Je passe la ligne d’arrivée en 18h19 et 714/1500 (36% abandon ). J’ai souffert sur la course mais sa en valais la peine vu les magnifiques paysage que l’on a pu admirer.

Je tenais à remercier toutes les personnes qui m’ont soutenu, messages et appels ça fait un bien inimaginable lorsque l’on est au bord de l’abandon mais grâce à vous on se surpasse ! Merci la famille, amis, club JLO et bien sûr tous les bénévoles…et ma chérie pour m’avoir permis de réalisé cette aventure !

A bientôt pour de nouvelles aventures  

Maxi race 83km (Steph)

CR de la Maxi Race

By Steph'

Quelle course cette Maxi race !Je suis passée par toutes les émotions pendant ces 83 kms. 
A 5h samedi matin, nous prenons le départ avec Olive et Fabien Leclair pour une longue journée de balade sous un ciel bleu et une température digne d une canicule bretonne!
Nous avons couru les 40 premiers kilomètres tous les trois, Fabien prenant même le temps de faire des petits selfis. 
Pendant ces dernières semaines de prépa, je m étais habituee à mes nouveaux amis, les bâtons….et bien voilà qu au 26 ème kilomètres, un de ces bâtons a décidé de se démonter et devenir inutilisable….j ai donc terminé la course sans , enfin les 57 kilomètres suivants!!! Mains dans le dos ou sur les cuisses…ça ne remplace pas des bâtons !. Les 50 ers kms n ont été que du plaisir , des montées très exigeantes (la chevelure en puissance 50 ) et des descentes très techniques …un vrai régal….par contre, les passages sur le plat je n en ai pas vus!!!

Après le 52ème kms, le doute est arrivé…avec des gros coups au moral…le petit rocher au sommet de la forclaz doit s en souvenir….il a dû supporter ma douleur et mes pleurs pendant quelques minutes. Pendant 15 kms, les pensées positives n ont été que ma seule préoccupations…mes loulous , mon super coach , les paysages grandioses…. Arrivée au sommet du mont Baron, Morgane me rejoint (42 kilomètres en relai avec Nolwenn) me motive me booste . Quelle bonheur de la retrouver là à ce moment !
La fin de la course a été très difficile la dernière descente interminable ….mais l arrivée sur le ponton d Annecy a été extraordinaire! Portée par les supporters…quelle joie d arrivée au bout de cette merveilleuse course et de retrouver les copains sur la ligne!!!
L objectif était de terminer….en moins de 16h ça aurait été parfait….j ai mis 15h36….je suis sur mon petit nuage.
Merci aux copains de.JLO d avoir partagé cette course. Merci aux autres copains JLO qui nous ont portés à distance. Merci à mes loulous de m avoir accompagnée dans ma tête…Merci à mon super « coach »de m avoir tenue compagnie par la voix et d avoir vécu cette superbe expérience.
Comme dirait Buzz…qu est ce que c est triste quand c est fini…